Derniers sujets
» Changement or not changement?
[RP] Le Camp du Roi de Navarre (Meudon) Icon_minitimeMar 3 Fév - 9:49 par Arès

» aurore estelle de france
[RP] Le Camp du Roi de Navarre (Meudon) Icon_minitimeLun 2 Fév - 11:56 par aurore de france

» Anaïs Delorme
[RP] Le Camp du Roi de Navarre (Meudon) Icon_minitimeDim 18 Jan - 10:23 par Anaïs

» Un Ig Verra le jour ?
[RP] Le Camp du Roi de Navarre (Meudon) Icon_minitimeLun 22 Déc - 13:53 par Artemis

» L'histoire d'un salut
[RP] Le Camp du Roi de Navarre (Meudon) Icon_minitimeJeu 27 Nov - 11:36 par Jean Bousquet

» Atelier graphique
[RP] Le Camp du Roi de Navarre (Meudon) Icon_minitimeVen 21 Nov - 0:49 par Jean Bousquet

» Arrivée du Duc de Montmorency
[RP] Le Camp du Roi de Navarre (Meudon) Icon_minitimeJeu 20 Nov - 18:13 par Henri.1.de.montmorncy

» [RP-lieu] Hostellerie "Le Chien Rouge"
[RP] Le Camp du Roi de Navarre (Meudon) Icon_minitimeMer 19 Nov - 19:53 par Florence- de- venise

» [RP]Location rue du Portail Saint Antoine
[RP] Le Camp du Roi de Navarre (Meudon) Icon_minitimeMer 19 Nov - 19:05 par Marie Charlotte de Lyonne

Partenaires
Annuaire forum RPG

Annuaire de forums

[RP] Le Camp du Roi de Navarre (Meudon)

Aller en bas

[RP] Le Camp du Roi de Navarre (Meudon) Empty [RP] Le Camp du Roi de Navarre (Meudon)

Message par Henri IV le Mer 5 Nov - 14:41

Le premier août de l'an de grâce 1589

Un bruit, au loin fait fuir les mulots dans les champs et taire les oiseaux. La poussière soulevée par la raison du bruit , agrandi encore la curiosité inquiète de toutes âmes présentes sur la route qui mène vers un campement de siège aux portes de Paris. La ville ligueuse , avec sa frange de prédicateurs , d'envieux petits nobliaux de robe ou d'épée. 

Le cavalier , car il est bien question d'un homme et d'un cheval uni dans l'effort ,vers un but que seul eux connaissent.. La seule chose que l'on peut deviner , c'est que la chose à annoncer est des plus importante.

A la couche de poussière qui recouvrait l'homme et sa monture l'on pouvait deviner qu'il avait avaler les routes depuis un moment et peut-être même pas pris de repos.

L'on pouvait deviner qu'il était habillé convenablement. Ce n'était certainement pas un homme du peuple mais pas assez habillé richement pour être un noble. Mais qui était-il?

L'homme avait réduit la cadence en franchissant les portes du village et semblait savoir où il allait. Il se dirigea vers une petite auberge dont il franchit la porte après être descendu de sa monture et attachée celle-ci.

L'auberge grouillait de monde, en majorité des hommes de guerre, buvant et riant ou discutant de choses et d'autres. L'homme regarda tout ce petit monde avant d'entrer au milieu de la salle et de s'éclaircir la voix :

-Dames! Sieurs!Damoiselles et damoiseaux! Gens et paysans!
Je demande toute votre attention car j'ai une triste nouvelle à vous annoncer
.


Le silence se fit et tous les regards se tournèrent vers la voix qui s'était fait claire et forte pour couvrir le brouhaha environnant.

-Ce jour, Henri le troisième a été   poignardé par un dément, à la solde des ligueurs. L'homme a été arrêté et son jugement sera dressé en considération de son acte régicide.

-Le roi Henri III de France a déjà désigné, Henri de Navarre comme son légitime héritier et successeur.

Un silence de mort accueille cette nouvelle et les regards se tourne vers Paris. On peut lire dans ces regards la tristesse et une sourde colère.

Dans la Haute salle de l'hostellerie , un homme entouré d'autres semble plus affligé que les autres, il repousse d'un geste son bol de soupe , portant son regard à travers les baies et son esprit s'envole vers les plaisirs simples de sa jeunesse à Pau. L'homme qui se lève n'est autre que Henri de Navarre, son point aux phalanges blanchies par le serrement de la lettre qui l'averti des faits narré de vive voix dans la pièce central. Son esprit revient et l'homme d'action reprend le dessus , puisse que le destin l'appel à  de hauts devoirs, il faut l'affronter. 

-Que l'on selle un cheval, il est preste que je me rende au chevet de mon cousin . Prions Dieu , de quelques confessions il soit de ne point le voir trépasser!

La voix porte au-delà des portes et on s'agite aussitôt à prévenir les ordres du Roi de Navarre et de France , peut-être.
Henri IV
Henri IV

Messages : 3
Date d'inscription : 05/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[RP] Le Camp du Roi de Navarre (Meudon) Empty Re: [RP] Le Camp du Roi de Navarre (Meudon)

Message par Henri IV le Mar 11 Nov - 11:27

Henri de Navarre n'avait pas assisté au dernier souffle du roi de France. Il entra  dans la chambre du feu roi, il se jeta sur le corps sanglant et l'embrasa avec transport. Il dit d'un air pénétré:

-Les larmes ne le feront pas revivre; les vrais preuves d'affection et de fidélité sont de le venger: pour moi, j'y sacrifiais ma vie; nous sommes tous français, et il n'y rien qui nous distingue que nous devons à la mémoire de notre roi, au service de notre patrie.

Avisant Biron , il l'embrassa .

-C'est a présent que vous mettiez la main droite à ma couronne; ni mon humeur, ni la votre, ne veulent pas que je vous anime par des paroles. Je vous prie en pensant à ce qui se présente sur nos bras. Allez tirer le serment des suisses comme vous entendez qu'il faut , et puis venez me servir de père et d'ami.

Le maréchal lui répondit

-Sire, c'est à ce coût que vous connaîtrez les gens de bien; nous parlerons du reste à loisir; je ne vais pas essayer, mais vous quérir ce que vous demandez.

Biron se rend prestement faire mandement et revient pour conduire le nouveau Roi devant les suisses. Henri leur adresse ceci.

-Je vous dois le salut de mon royaume et le mien, et je n'oublierai jamais le service important que vous me rendez aujourd'hui.

Fort de ce premier acte , il ne put que prendre conscience de la lourde charge qui l'attendait. Il était quand même le premier Roi de France de confession protestante. Toujours excommunié par le pape. Les choses n'allaient pas se passer sans heurt.

La justice ne pourrait faire son office et les conspirateurs ne seraient point accusés. Jacques Clément n'était que le bras armé, les décideurs étaient tout autre.Ces temps agités ne laissaient que peu de rêveries. Il y avait le siège de Paris , la pacification des territoires. Henri IV, puisse qu'il devrait porter ce nom à l'avenir, devrait ménager la chèvre et le chou.

Il y avait aussi l'enterrement du Roi Henri III à organiser , même si il devrait sans doute laisser cela aux fidèles du roi décédé.

C'est les traits tirés qu'il rejoint ces gens dans la cour du Château de Saint Cloud. Qui l'acclame .

-Vive le Roi de France et de Navarre ,Henri IV !

Un triste sourire illumine un instant le visage d'Henri, bien vite effacé par la vision d'un avenir bien sombre.

Il se hisse sur son cheval et reprend le chemin de Son campement. Il devra dans quelques jours rejoindre Chartres, voire Compiègne, pour tâter le terrain...
Henri IV
Henri IV

Messages : 3
Date d'inscription : 05/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum